AMOURS AUX PIEDS DES BÛCHERS

AMOURS AUX PIEDS DES BÛCHERS

AMOURS AUX PIEDS DES BÛCHERS

             Même un lecteur incroyant ne peut que s’extasier devant l’héroïsme et la ferveur des adeptes du Catharisme. Cette religion persécutée par L’Eglise romaine n’avait qu’un tort : ne pas reconnaître les prérogatives de celle-ci. Suivant les Evangiles, elle prônait la tolérance, l’interdiction de tuer, même des bêtes, amenant ses adeptes à être végétariens. Elle permettait aux femmes d’accéder au rang de Parfaites au même titre que les hommes, positions comparables à celles des prêtres catholiques.

            C’est justement une Parfaite et sa famille qui font l’objet de ce récit. En dépit des préceptes de leur mère, ses deux enfants s’opposent à ses convictions. Le garçon Landric, se voit refuser la main de sa fiancée Paula à cause des pratiques hérétiques de sa propre mère. Déçu,  il s’engage dans les rangs du comte de Foix, favorable aux Cathares. Comme son frère, Véronica est indifférente aux enseignements de sa mère, mais pratique cependant la tolérance dans le domaine religieux.

Ce récit permet de découvrir les différents aspects de l’amour que rien n’arrête en cette époque du « Fin Amor », alors que les tenants et les adversaires du catharisme se déchirent outrageusement. Bourré d’anecdotes relatives à la Croisade des Albigeois orchestrée par l’Eglise romaine et son bras armé, le féroce Simon de Montfort, et comportant amours, religion, complots, pièges et traquenards suivis de tortures, ce livre possède tous les ingrédients lui donnant l’intérêt indiscutable de cette épopée.

Editions du Parisis. 292 pages de texte

Prix libraire 19.00 €, expédié franco de port avec dédicace personnalisée de l’Auteur.

 

Même un lecteur incroyant ne peut que s’extasier devant l’héroïsme et la ferveur des adeptes du Catharisme. Cette religion persécutée par L’Eglise romaine n’avait qu’un tort : ne pas reconnaître les prérogatives de celle-ci. Suivant les Evangiles, elle prônait la tolérance, l’interdiction de tuer, même des bêtes, amenant ses adeptes à être végétariens. Elle permettait aux femmes d’accéder au rang de Parfaites au même titre que les hommes, positions comparables à celles des prêtres catholiques.

            C’est justement une Parfaite et sa famille qui font l’objet de ce récit. En dépit des préceptes de leur mère, ses deux enfants s’opposent à ses convictions. Le garçon Landric, se voit refuser la main de sa fiancée Paula à cause des pratiques hérétiques de sa propre mère. Déçu,  il s’engage dans les rangs du comte de Foix, favorable aux Cathares. Comme son frère, Véronica est indifférente aux enseignements de sa mère, mais pratique cependant la tolérance dans le domaine religieux.

Ce récit permet de découvrir les différents aspects de l’amour que rien n’arrête en cette époque du « Fin Amor », alors que les tenants et les adversaires du catharisme se déchirent outrageusement. Bourré d’anecdotes relatives à la Croisade des Albigeois orchestrée par l’Eglise romaine et son bras armé, le féroce Simon de Montfort, et comportant amours, religion, complots, pièges et traquenards suivis de tortures, ce livre possède tous les ingrédients lui donnant l’intérêt indiscutable de cette épopée.

 

Editions du Parisis.

292 pages de texte 

Prix libraire 10.00 €, expédié franco de port avec dédicace personnalisée de l’Auteur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site